Les enjeux

Co-construire les villes et territoires de demain

Les villes constituent un enjeu majeur face aux défis locaux et globaux auxquels sont confrontés les pays d’Afrique et la France.

À l’horizon 2050, la population urbaine de l’Afrique devrait tripler pour atteindre 1,2 milliard d’habitants. Mais, à l’heure actuelle, la moitié des aires urbaines d’Afrique de 2030 ne sont pas encore construites.

Aujourd’hui déjà, 100 villes du continent dépassent le million d’habitants.
 10 atteignent les cinq millions, et Lagos, le plus grand espace urbain africain, en compte 23.

Les choix de développement urbain durable à venir doivent amener les villes africaines de demain à être socialement inclusives, économiquement productives, résiliantes et frugales sur le plan de l’environnement en mobilisant les acteurs de tous les secteurs : économie, industrie, finance, culture et loisir, éducation, santé, sécurité, mobilité et urbanisme.

L'Afrique est un allié incontournable avec qui nous avons posé les bases d'un nouveau partenariat.

Emmanuel Macron, Conférence des Ambassadeurs, Paris, mardi 27 Août 2019

La Banque Mondiale estime les besoins du continent en infrastructures urbaines à 90 milliards d’USD par an, et il faudrait construire 4 millions de logements par an pour répondre à l’explosion urbaine.

Ces mégalopoles à venir bousculent tous les codes établis. Les villes de demain seront des « villes état » par la taille de leur population, des « villes monde » par la diversité des nationalités qui les habitent, mais aussi des « villes carrefours » par l’importance des flux de population, d’idées, de marchandises, de richesses et de cultures qui les traversent.

La ville durable, un enjeu crucial

Il n’existe pas de modèles de développement urbain répondant à ces nouveaux espaces urbains, il n’y a que des sources d’inspiration. Penser la Ville durable, c’est redéfinir le vivre-ensemble, car il n’y aura pas d’autre progrès durable que celui qui saura organiser et cultiver la coopération et l’interdépendance entre les pays et les peuples.

C’est à ce prix que les villes demeureront innovantes, créatrices de culture, de valeurs, de richesses et de lien entre les hommes et les territoires.

Les défis qu’elles ont à relever sont nombreux. Elles doivent s’adapter au changement climatique (70% des GES sont émis par les villes), combattre l’exclusion sociale, faire reculer la pauvreté, favoriser l’accès à l’éducation et à la culture, créer de l’emploi et de la valeur, permettre de se déplacer plus facilement, intégrer nature et biodiversité, offrir des services et des usages nouveaux qui améliorent le quotidien de toutes les générations et faire face à des crises de plus en plus violentes.

Face à l’importance de l’enjeu de créer la ville de demain, l’urgence d’agir dès aujourd’hui, ce 28e sommet Afrique-France se veut plus concret et plus ambitieux que jamais.

Stéphanie Rivoal

Ré-inventer la ville

Le choix de consacrer le sommet Afrique-France 2020 au thème de la « ville durable » constitue une opportunité extraordinaire de partager les réussites acquises et de construire les succès futurs des villes françaises et africaines, sur un principe « gagnant-gagnant »

Évènement réunissant plus de cinquante Chefs d’État, le sommet aura une très forte dimension économique et environnementale:

En outre, le destin de nos villes est le destin de la planète. Les industriels et les innovateurs ont besoin de partager avec les décideurs politiques et les villes comment ils voient l’évolution de ces villes pour ensemble apporter des solutions. Il s’agira de s’attacher à réinventer la Ville qui soit résiliente, créative et fertile.

L’enjeu, pour le Sommet Afrique-France 2020, est donc bien de développer une nouvelle collaboration politique et de nouveaux partenariats économiques, incluant partage et échange de connaissances mais également des partenariats dans des domaines comme la santé, l’éducation, l’urbanisme et la culture.