Standard Bank

Le Secrétariat General du Sommet Afrique France 2020 se félicite d’accueillir la Standard Bank, l’une des premières banques africaines à officialiser sa participation au Sommet Afrique-France 2020 au niveau stratégique.

Banque de l'année 2018

Avec plus de 13 millions de clients dans le monde, la Standard Bank opère dans 20 pays africains ainsi que dans les centres mondiaux de la finance avec comme ambition de développer ses activités à d’autres régions d’Afrique. En 2018, Standard Bank a obtenu le titre de Banque de l’année grâce à son grand professionnalisme et son savoir-faire dans le secteur financier.

La Standard Bank s’est engagée dans la promotion de la finance durable en Afrique et s’est engagée pour faire valoir le grand potentiel du continent africain. Sous la direction de M. Lungisa Fuzile, PDG du groupe, la Standard Bank valorise et investit dans les opportunités qu’offre le continent :

L'Afrique est notre maison et nous nous concentrons sur sa croissance. Notre vision est d'être la principale organisation de services financiers en, pour et à travers l'Afrique, offrant des expériences client exceptionnelles et une valeur ajoutée supérieure. Notre objectif est de stimuler la croissance de l’Afrique. Nous nous engageons à être plus qu'un fournisseur de produits et services financiers - nous sommes un catalyseur de changement économique dans nos pays d'opération et nous améliorons la vie de nos concitoyens africains en faisant les bonnes affaires de la bonne manière

En 2017, la Standard Bank a identifié 10 axes dans lesquels elle s’engage à avoir un impact positif en termes sociaux, économiques et environnementaux (SEE).

La Standard Bank a identifié ces domaines en examinant le chevauchement entre son activité principale en tant que fournisseur de services financiers et les besoins des populations, des entreprises et des économies africaines. Les questions et cibles prioritaires sont en adéquation avec les objectifs mondiaux de développement durable (ODD) des Nations Unies, l’Agenda 2063 de l’Union africaine et le Plan national de développement (PND) de l’Afrique du Sud ont nourri sa réflexion.