25 000 logements en faveur des populations démunies en République Démocratique du Congo

Contexte

La République Démocratique du Congo vient d’organiser des élections et une passation de pouvoir a eu lieu au sommet de l’Etat.Face au déficit énorme en logement, pour une population estimée à 85 millions d’habitants, le nouveau Président de la République a imité un programme d’urgence, à partir de ce mois de Mars 2019, embrassant plusieurs aspects en l’occurrence les infrastructures (routes et ponts), l’énergie (construction des barrages hydro-électriques), les infrastructures de santé, l’habitat. Concernant l’habitat, le Gouvernement envisage de construire 250 000 logements durant le quinquennat du Chef de l’Etat en faveur des populations démunies.

Le coût des nouveaux logements, y compris ceux construits par les organismes gouvernementaux est nettement supérieur à ce que ce segment de la population pourrait se permettre. La conséquence est le développement rapide des implantations informelles, des bidonvilles à la périphérie des grandes villes avec des conséquences évidentes pour le développement économique, la santé, la protection et la sécurité. En tant qu’institution de premier plan de financement de l’aménagement de logements en RD Congo, cet enjeu représente une opportunité pour lancer un débat constructif sur la manière dont le marché du logement pourrait être organisé pour bénéficier aux plus de 85 millions d’habitants dont les femmes et les enfants actuellement démunis. Mais au-delà du débat, nous voulons maintenant travailler avec des partenaires pour promouvoir l’innovation en matière de réalisation des logements pour les populations à faible revenus.

Le but est de stimuler et de récompenser une réflexion novatrice sur la façon dont un logement viable et durable peut être conçu et réalisé à un coût d’investissement d’au plus 8000 équivalents USD pour l’utilisateur final.

En plus du facteur de coût, les critères principaux de la compétition comprennent entre autres:

La durabilité – La solution de conception accordera une place importante à l’environnement, au coût d’utilisation et à la capacité d’adaptation à des conditions particulières liées à l’emplacement

La faisabilité – Les maisons seront constructibles; L’innovation au sein de la filière – Les solutions proposées vont proposer l’innovation le long de chaque segment de la chaîne d’approvisionnement en vue d’atteindre l’objectif; Beauté et Esthétique – Inspirer une nouvelle esthétique urbaine et paysagère permettant un épanouissement des personnes à faibles revenus.

Objectifs

Les objectifs et principaux: L’accès à un modèle reproductible de logements 8000 USD et à une planification urbaine permettant de soutenir le programme de logements à grande échelle pour des populations à faibles revenus.Le développement d’une chaîne d’approvisionnement durable en mesure de soutenir un programme de livraison faible logement revenu à grande échelle tout en créant de nouveaux emplois.

Les Objectifs spécifiques :

    • Apprentissage des métiers aux jeunes car il (cet apprentissage) présente beaucoup d’aspects positifs sur le plan sécuritaire, social, et économique dont entre autres :
    • Le soutien aux auto-constructeurs au vue de l’absence de crédit au logement, à la faiblesse des revenus et aux coûts élevés du mode de construction formel, aggravés par une conjoncture instable ;
    • L’Organisation et l’assistance aux autos-constructeurs en facilitant l’achat groupé des matériaux de construction, en mettant sur pied un système de prêt en matériaux à des conditions concessionnelles.
    • La disponibilité dans les communautés de réinsertion des compétences locales sur lesquelles on peut recourir pour le besoin de la reconstruction des infrastructures socio-économiques (écoles, centres de santé, routes, caniveaux, marchés,…).
    • Le renforcement des économies familiales et la diminution du taux de chômage et de la pauvreté ;

Bref, lutter contre la prolifération des bidonvilles

  • Garantir la prise en charge individuelle, l’auto-emploi aux jeunes par la formation professionnelle et l’apprentissage des métiers intégrés dans des activités de développement durable ;
  • Faciliter la réintégration socio-économique des jeunes, notamment en leur assurant un kit outillage, un capital de réinsertion socio- économique ;
  • Assurer leur encadrement avec le concours des ONG, des associations et autorités locales qui bénéficieront de cette main d’œuvre.