Entre deux rives : les industries culturelles et créatives comme levier de développement

Contexte

Avec 2.4 millions d’emplois et 58$ milliards de chiffre d’affaires, les industries culturelles et créatives sont un employeur clé en Afrique et au Moyen-Orient. Elles représentent un potentiel en particulier pour la jeunesse africaine par une diversité de métiers et de secteurs dans un continent où la capacité de création d’emploi est faible, y compris dans le secteur informel où la précarité des emplois et des sous-emplois reste relativement importante. Kinshasa et Brazzaville, les deux capitales les plus proches au monde, avec l’appui de l’AIMF et de l’UNESCO, se sont engagées dans le développement d’une coopération culturelle renforcée et sur la structuration d’un projet de développement territorial basé sur les industries culturelles et créatives. Une mission d’expertise, conduite en 2018 par la ville de Ouagadougou

Objectifs

1) Accompagner les deux villes dans la structuration de leurs secteurs culturels et créatifs au service des différentes dimensions du développement durable

2) Mettre en œuvre des actions phares et structurantes, permettant de favoriser le rapprochement des deux villes et des deux peuples

  • Organiser un festival entre les deux rives, dont la première édition à l’occasion des Jeux de la francophonie, avec un collectif en amont entre les équipes des deux villes: choix des thèmes, artistes invités, moyens de diffusion, etc.
  • Financer la construction de deux équipements culturels de proximité conçus sur un « modèle type » similaire et adapté aux besoins : la stratégie et la programmation de ces deux équipements sera étudiée conjointement entre les deux villes,

3) Renforcer la coopération sous-régionale, régionale et internationale