Femmes Maires du Cameroun : Energie solaire

Contexte

Femmes et Energie Durable : appui au Réseau des Femmes Élues Locales du Cameroun (FEDA- Cam)

En 2015, lors de la préparation à la Conférence de Paris sur les Changements Climatiques, un plaidoyer a été conduit par les femmes élues locales du Cameroun après de l’AIMF : dans un contexte global marqué par le changement climatique et la nécessité d’agir au niveau local, l’accès à l’énergie durable revêt une importance cruciale pour le développement des territoires.

Les élues locales ont ainsi confirmé que ce thème constitue une des priorités pour l’ensemble de leurs villes, qu’elles souhaitent exemplaires en matière de vivre-ensemble, sécurité et protection de l’environnement.

Au Cameroun, qui n’exploite que le 1% de ses ressources solaires, les maires ont une compétence partagée avec l’Etat pour la délivrance des services aux populations. Le Refela-Cam (Réseau des Femmes Elues Locales du Cameroun) a décidé d’agir sur ce secteur.

Objectifs

  • Mettre en œuvre des actions pilotes pour l’accès à l’énergie durable dans 7 communes camerounaises des différentes régions du Pays ; elles servent de base pour des séminaires d’échanges et formations pour les membres du réseau REFELA et les autres acteurs locaux.
  • Soutenir le leadership féminin et la représentation locale des femmes via la structuration et le renforcement des compétences du Refela-Cam, compétences générales et sectorielles, dans un contexte national où elles sont très sous représentées (28 maires femmes sur 374 élus)
  • Concevoir une gouvernance de programme innovante, efficace et réplicable – qui mise sur une approche « réseau », sur une expertise locale et sur la mutualisation des ressources entres les villes.

Contribution à l’ODD n. 7 ‘énergie propre et d’un coût abordable’ ; n. 13 ‘mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques’; n. 11 ‘villes et communautés durables’ ; n. 5 ‘égalité entre les sexes’ ; n. 17 partenariats pour la réalisation des Objectifs’.