Les diasporas africaines dans les élections municipales des communes de la métropole bordelaise

Descriptif du projet

Nous tenterons d’analyser les diasporas africaines (principalement ivoiriennes et sénégalaises) dans les trois communes de Bordeaux-Bacalan, Bègles et Cenon à l’occasion des élections municipales qui se tiendront les 15 et 22 mars 2020.

Pour mener cette étude, nous comptons déployer un cadre d’analyse pluridisciplinaire s’inscrivant dans le thème de vivre la ville. Croisant science politique, géographie, et sociologie, cette étude nous permettra d’analyser la place des diasporas africaines dans Bordeaux et comment celle-ci fait le pont entre l’Afrique et la métropole.

Dans la mesure où la population d’une diaspora conserve des liens culturel, politiques, sociaux et économiques forts avec le territoire d’origine force est de constater que celle-ci ne s’assimile pas totalement avec le pays d’accueil. Toutefois, leur inscription dans le territoire, tant politique qu’associative, témoigne d’un pont entre l’Afrique et la métropole. Ainsi, la place des diasporas africaines à Bordeaux en fait une ville, que l’on peut qualifier à juste titre, mais toujours dans une certaine mesure, de ville africaine.

 

Dans le cadre de notre étude, nous comptons privilégier le contenu visuel : cela impliquera l’impression de posters scientifiques pour promouvoir la chaire des diasporas au sommet Afrique – France, des interviews de chercheurs, d’acteurs, et de citoyens, et, enfin, la réalisation de sondages à la sortie des urnes dans le but d’établir des statistiques électorales.

Notre objectif est de comprendre comment l’expression politique des diasporas africaines à Bordeaux fait d’elle une ville africaine et comment les populations diasporiques font le lien entre leur territoire d’origine et leur ville d’accueil. Les fonds que nous vous sollicitons serviront principalement à la location de matériel audiovisuel et l’impression de nos résultats.