Unité de valorisarisation des déchets plastiques

Contexte

Bâtir l’avenir de la Côte d’Ivoire en recyclant des déchets

Le projet novateur de la Côte d’Ivoire : transformer des déchets plastiques en matériaux de construction, routiers, militaires, etc.

Chaque jour, la Côte d’Ivoire, produit 2000 tonnes de déchets plastiques, dont la plus grande partie finit dans les décharges de quartiers pauvres, par exemple à Man et pollue l’air, le sol, la mer et les terrains de jeux des enfants.

La gestion inadéquate des déchets est à l’origine de 60% des cas de paludisme, de diarrhée et de pneumonie chez les enfants, maladies qui sont parmi les  principales causes de décès d’enfants en Côte d’Ivoire et dans de nombreux autres pays du monde.

La pollution aérienne causée par l’incinération de plastique entraîne des infections respiratoires. Le plastique conservé dans des maisons n’est souvent pas désinfecté, ce qui facilite la propagation de maladies.

La pollution des eaux souterraines aggrave les problèmes existants d’hygiène et d’assainissement. Et les déchets plastiques bloquent les systèmes d’écoulement des eaux et créent ainsi des zones où pullulent les moustiques.

Objectifs

Pour relever ces défis, l’UVD s’est fixé un objectif ambitieux : transformer tous les déchets plastiques en matériaux de construction de salles de classe, pavé, tente, etc …

Débarrasser l’environnement de tous les déchets plastiques afin d’assainir cet environnement. UVD, une entreprise sociale ivoirienne, a mis au point une technique permettant de fabriquer à partir de plastiques, des pavés, des briques qui sont moins chères, plus légères et plus durables que les briques classiques.

Les briques en plastique, comparables à des blocs de Lego, seront assemblées à l’aide seulement d’un marteau pour en faire une salle de classe.

UVD peut aider à bâtir un camp en plastique recyclé, à Man, ce projet a été la première étape d’un programme plus ambitieux qui consistera à recycler des milliers de tonnes de déchets. Détruire 2000 tonnes de déchets plastiques.

Créer de nouveaux marchés pour le plastique recyclé.
Des recherches indiquent que dans les 30 ans à venir, la production mondiale de plastique pourrait être multipliée par quatre. Trouver des utilisations novatrices du plastique deviendra un impératif de santé publique. Sans gestion adéquate des déchets plastiques, la pollution des eaux souterraines pourrait priver de nombreuses communautés d’accès à l’eau salubre. Les systèmes d’écoulement des eaux bouchés par du plastique pourraient continuer de causer des inondations et d’endommager l’infrastructure. Et la pollution de l’air provenant de l’incinération des déchets présentera de graves risques pour l’environnement et la santé.