Waste To Green

Contexte

Faute de grands réseaux d’égouts, dans plusieurs grandes villes d’Afrique, les usagers ont recours à des systèmes d’assainissement autonomes, dont les boues sont vidangées périodiquement. En l’absence d’une structure permettant de collecter et traiter ces résidus, c’est dans le milieu naturel qu’ils aboutissent le plus souvent.

A N’Djamena, site pilote du projet, les boues sont rejetées dans d’anciennes carrières où affleure la nappe phréatique, polluant ainsi les captages publics et privés. Le coût d’un réseau d’égouts et d’une station de traitement conventionnel dépasse généralement la capacité d’investissement des villes. En s’appuyant sur des conditions agroclimatiques spécifiques, Urbaconsulting et ses partenaires proposent un modèle de filière de traitement performant, générant peu de charges récurrentes, permettant de protéger les ressources en eau souterraine et de résoudre les problèmes environnementaux.

Objectifs

L’ambition du projet est d’accompagner la Mairie de la Ville de N’Djamena dans la gestion de l’assainissement autonome, en lui proposant une solution, à un coût abordable, pour traiter les boues de vidange. Les effluents de la station de traitement (eau et résidus solides) seront valorisés dans une plantation en zone péri-urbaine, permettant de générer de quoi couvrir les charges d’exploitation de l’unité pilote.

Le projet s’appuie, pour la collecte des boues comme pour l’exploitation de la station, sur un Partenariat Public Privé. Particulièrement adapté au climat des villes Sahéliennes, il s’inscrit dans le cadre d’un projet global de renforcement des programmes d’assainissement pilotés par les municipalités des grandes villes Africaines.

[popmake-6261]