Rendre les villes plus résilientes

Le concept de résilience urbaine réinterroge la façon de penser le système urbain et ses perturbations. Les infrastructures sont cruciales lorsque l’on considère l’impact sur nos villes d’événements désastreux tels que les inondations, les tremblements de terre ou les cyclones. Comme le soulignent Véronique Peyrache-Gadeau et Bernard Pecqueur (2011), le changement climatique laisse planer des risques importants sur les villes qui seront davantage confrontées à de tels cataclysmes. Ces défis d’un ordre nouveau désormais à l’horizon doivent pousser les décideurs à adapter leurs politiques de développement urbain.

Au cours des dernières décennies, l’apparition de nouveaux défis urbains a suscité l’inquiétude de nombreux observateurs qui nous mettent en garde contre l’étendue de l’efficacité de nos politiques existantes en termes de résilience urbaine. À première vue, ces défis sont moins discernables que les catastrophes naturelles mentionnées ci-dessus, mais leurs conséquences sont plus préoccupantes si elles devenaient incontrôlables. Ces problèmes sont liés aux épidémies, aux phénomènes de violences endémiques ou aux troubles sociaux découlant de taux de chômage élevés ou à l’inefficacité des services urbains de base, tels que la fourniture d’électricité ou des services de transport en commun. Comme l’indiquent Laurie Boschetti, Damienne Provitolo et Emmanuel Tric (2017), ces risques qui n’ont a priori que peu en commun avec des menaces tels que les inondations et les épisodes de sécheresses partagent cependant des attributs fort similaires dans la mesure où ils sont « difficilement prévisibles et localisables précisément, […] brutaux dans leur déclenchement, à cinétique rapide ». La résilience urbaine ne doit ainsi pas être uniquement considérée comme liée à l’état des structures qui maintiennent l’infrastructure d’une ville, mais également comme un écosystème socio-économique permettant aux citadins de vivre collectivement et sereinement dans des villes de plus en plus peuplées.

Bien qu’il soit aujourd’hui impératif de renforcer les dispositifs traditionnels de résilience urbaine, il est désormais également crucial de les faire évoluer pour que les villes soient aptes à relever les défis futurs. L’élaboration contemporaine de politiques publiques de résilience urbaine doit donc entremêler ces différentes considérations tout en impliquant un plus grand nombre d’acteurs, publics, civils et privés, dans des domaines d’action interdépendants tels que les infrastructures, le financement et le développement.

 

Bibliographie :

Véronique Peyrache-Gadeau et Bernard Pecqueur, « Villes durables et changement climatique : quelques enjeux sur le renouvellement des « ressources urbaines » », Environnement Urbain, Volume 5, 2011, web : http://journals.openedition.org/eue/723

Laurie Boschetti, Damienne Provitolo & Emmanuel Tric, « La modélisation conceptuelle comme aide à la construction de villes résilientes », Risques urbains, Volume 1, 2017, web : https://www.openscience.fr/La-modelisation-conceptuelle-comme-aide-a-la-construction-de-villes-resilientes

 

Mieux financer pour investir davantage

Une forte participation de la communauté financière internationale, bailleurs multilatéraux, bilatéraux, banques privées, et fonds d’investissements, est attendue. Les échanges seront ouverts à de nombreux acteurs pour inventer de nouvelles formes de partenariats, de nouveaux business models grâce aux collaborations entre secteurs public et privé.

Méridiam

Le Secrétariat Général du Sommet Afrique-France 2020 est heureux d’annoncer la participation du fonds Meridiam, tout premier partenaire stratégique à s’être engagé à être présent à la Cité des Solutions.

> Lire la suite

Standard Bank

Le Secrétariat General du Sommet Afrique France 2020 se félicite d’accueillir la Standard Bank, l’une des premières banques africaines à officialiser sa participation au Sommet Afrique-France 2020 au niveau stratégique.

> Lire la suite